59 boulevard de Strasbourg 31100 Toulouse

Tél : 05 61 21 54 46

http://www.tavernebavaroise.com/

latavernebavaroisetoulouse@hotmail.fr

http://fatinou33.free.fr/index.html (ancien site)

taverne-bavaroise@hotmail.fr (ancienne adresse mail)

reservation@taverne-bavaroise.com (très ancienne adresse mail)

La Taverne Bavaroise, institution gastronomique du boulevard de Strasbourg à Toulouse est connu entre autre pour ses spécialités alsaciennes mais aussi pour être un repère récurrent de l’extrême droite. Outre le fait qu’elle accueille régulièrement les repas et réunions du Front National local, elle se permet de recevoir en grande pompe des figures de la haine. Le restaurant fait souvent office de lieu « d’after » suite aux conférences données non loin de là, au Clocher de Rodez.

La Taverne Bavaroise à Toulouse au 59 boulevard de Strasbourg. La devanture a été modernisée récemment.

La Taverne Bavaroise à Toulouse au 59 boulevard de Strasbourg. La devanture a été modernisée récemment.

Le 17 octobre 2010, Marine Le Pen, en pleine campagne interne pour la présidence du Front National, se retrouve avec les militants locaux à la Taverne pour un dîner-débat. Voir l’article de La Dépêche du Midi.

Tract annonçant la venue d’Arnaud Gouillon.

Tract annonçant la venue d’Arnaud Gouillon.

Le 20 janvier 2011, c’est au tour d’Arnaud Gouillon [1] de faire une réunion publique/conférence de presse à la Taverne Bavaroise. Arnaud Gouillon, l’éphémère candidat du Bloc Identitaire à la présidentielle 2012 avait entamé fin 2010 et début 2012 une série de voyage à travers la France afin de récolter les fameux 500 parrainages de maires pour valider officiellement sa candidature aux présidentielles. Une tournée chapeautée par l’incontournable Richard Roudier[2], qui a quitté le BI depuis pour fonder le Réseau Identités avec d’autres exclus du BI. En complément un article de Libération Toulouse.

A Toulouse, Arnaud Gouillon et Richard Roudier face aux journalistes à la Taverne Bavaroise le 20 janvier 2011.

A Toulouse, Arnaud Gouillon et Richard Roudier face aux journalistes à la Taverne Bavaroise le 20 janvier 2011.

Le 5 mai 2012, c’est une conférence de presse de l’Œuvre Française (OF) qui est à l’honneur à la Taverne Bavaroise. Présents en autres, Pierre-Marie Bonneau, responsable toulousain et avocat de l’Œuvre Française, Yvan Benedetti, chef de l’Œuvre Française, Alexandre Gabriac, responsable de la branche jeune de l’OF, les Jeunesses Nationalistes. Hasard ?  Le même jour se tient aussi une conférence de Roberto Fiorini au Clocher de Rodez, place Jeanne d’Arc, à 150 mètres de la Taverne… Suite à la conférence à la Taverne, tout le monde ira au Clocher pour Roberto. Voir l’article consacré au Clocher de Rodez.

Fafwatch était invité, mais on a préféré aller au Clocher de Rodez.

Fafwatch était invité, mais on a préféré aller au Clocher de Rodez.

Le 8 septembre 2012, l’Œuvre Française de nouveau à la Taverne pour une conférence de presse suivi d’une réunion/repas militant. Date officielle pour la création à l’époque des Jeunesses Nationalistes à Toulouse et l’annonce en grande pompe dans la presse locale. Voir ici pour plus de détail sur cette réunion et l’OF Toulouse.

Notons la remarquable décoration de la Taverne Bavaroise. Plus d’info sur la photo ? voir ici http://fafwatchmp.noblogs.org/post/2013/02/11/les-jeunesses-nationalistes-toulousaines/

Notons la remarquable décoration de la Taverne Bavaroise. Plus d’info sur la photo ? voir ici.

[1] voir ici et ici. Arnaud Gouillon est issu de la première génération des Jeunesses Identitaires. Il est devenu très rapidement le responsable de la section grenobloise. Issu d’une famille d’extrême droite, il y démontre rapidement ses qualités d’encadrement, ce qui ne l’empêche pas de faire parfois le coup de poing. Présent à la fête du 1er Mai 2005 des Identitaires à Nice, il a d’ailleurs été alors impliqué ainsi que quelques autres (son frère ainsi qu’Olivier Roudier entre autres) pour des violences racistes commises la veille de la fête dans le vieux Nice. (Source)

[2] Richard Roudier, co-fondateur d’Unité Radicale (UR) [3] et du Bloc Identitaire (BI). Il est viré du BI début 2012. Richard quitte le Bloc en emmenant avec lui son micro parti régionaliste dont il est le président, la Ligue du Midi. Un groupuscule situé principalement dans la région de Nîmes et Montpelier. Il est le fondateur du CEPE. Comité d’Entraide aux Prisonniers Européens. Les « prisonniers européens », comprenez : les militants blancs emprisonnés pour faits de violence. Cette structure a fait parler d’elle en reprenant la campagne pour la libération de Michel Lajoye qui avait été soutenu par Unité Radicale. C’est en particulier le CEPE qui a géré les conditions de sortie de M. Lajoye (logement, travail), auteur d’un attentat à la bombe raté dans un café arabe en 1987. Le CEPE serait actuellement dirigé par un des fils de Richard, Martial Roudier. Contretemps technique, Martial purge actuellement une peine de 2 ans de prison pour l’agression au couteau d’un jeune militant antifasciste (mineur de 16 ans au moment des faits) en 2008 (condamnation en juin 2013). Cerise sur le gâteau, le CEPE coordonne les dons de soutien pour Esteban Morillo et Samuel Dufour, les militants de 3ème Voie, auteurs présumés du meurtre de Clément Méric, jeune militant antifasciste tué à Paris en juin 2013. Le CEPE soutien aussi Matthieu Clique, l’ex-leader du Bloc Identitaire toulousain, auteur présumé de l’agression d’un étudiant chilien en avril 2012.

 [3] Groupe d’extrême droite, ancêtre du Bloc Identitaire. Un de ses militants, Maxime Brunerie est l’auteur de la tentative d’assassinat du président Jacques Chirac lors du défilé du 14 juillet 2002. A la suite du coup manqué, les autorités ordonnèrent la dissolution d’Unité Radicale en août 2002 pour cause d’idéologie raciste, discriminatoire et antisémite. En avril 2003, la plupart des anciens dirigeants d’UR fondèrent le Bloc Identitaire. En 2013 Maxime Brunerie fait encore parler de lui, pour son implication dans La Manif Pour Tous et sa mise en examen pour violence conjugale, voir ici.

 

2 Responses to “ La Taverne Bavaroise ”

  1. François dit :

    On y mange trés bien dans ce resto.
    La forme de  » dénonciation » est du même niveau que les gars en photo
    Vous auriez pu intégrer la Gestapo….

Trackbacks & Pingbacks:

  1. […] La Taverne Bavaroise (restaurant) […]

Leave a Comment